Élection du bureau de l’Assemblée nationale : Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi le pyromane qui sait se servir des autres pour les rejeter au finish

FATSHI était face à un total de 406 députés et près de 50 chefs des regroupements politiques. Il a commencé par désapprouver les anti valeurs constatés en nombre élevé aux élections législatives ; lesquels anti valeurs se comptent également en milliers dans sa gestion.

Il a à cet effet, menacé les députés et ces chefs des regroupements politiques en ces termes :”je n’hésiterai pas de dissoudre l’Assemblée nationale et renvoyer tout le monde à des nouvelles élections, si ce genre de mauvaises pratiques persistaient”.

Dissoudre comme si, il y avait un conflit entre l’Assembée nationale et le gouvernement. Comprenez que l”homme soufre plutôt d’un sérieux manque de charisme et du leadership à conduire un groupe.

A l’issue de cette rencontre, FATSHI a décidé que le Présidium s’élargisse aux présidents des partis et regroupements politiques de l’Union sacrée pour présenter un ticket qui tient compte du poids politique de chaque parti ou regroupement ; de la représentation des femmes et de l’ancienne Province-Orientale. A 6, le présidium n’a réalisé rien de bon, y ajouter plus des 50 chefs des regroupements et partis politiques, c’est l’implosion totale de l’Union sacrée moziki 100 kilos.

Un seul poste du Bureau n’est pas concerné par ce nouvel exercice. C’est celui du président de l’Assemblée nationale dont le candidat avait été déjà désigné par la primaire les primaires.

Jusqu’ici, un seul membre du ticket est donc connu, c’est Vital Kamerhe, qui non plus ne s’est pas encore tiré totalement. Élection du bureau renvoyée.

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *