C’est l’informateur et secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Augustin Kabuya, qui l’a annoncé dimanche 10 mars 2024 au cours d’une matinée politique tenue à l’esplanade du siège du parti dans la commune de Limete. Il a indiqué que la première partie de son travail lui confié par le président de République est terminée.

Il avait trente jours renouvelable une seule fois pour finir le travail d’identification de la majorité parlementaire. Il a bouclé son travail et est allé remettre au président Félix Tshilombo le rapport. Ce dernier l’a reconduit en lui demandant de compléter des éléments qui manquaient.

Dans l’opinion, ça courait que la mission d’Augustin Kabuya serait passé d’informateur à formateur du gouvernement-poste du reste non prévu par la Constitution.

L’intéressé dit avoir bouclé la partie théorique et travailler actuellement sur la partie technique.

“Il y a un problème qui m’a bloqué. J’étais allé faire rapport au chef de l’État. Le blocage c’est à quel niveau, comme vous le savez, le gouvernement est le reflet de l’Assemblée nationale. Comme il y a des contentieux à la Cour constitutionnelle, on peut aujourd’hui, comme on avait identifié la majorité dans un premier temps, tu dis que tu as 15 députés mais quand la Cour constitutionnelle va trancher, tu te retrouves avec 8”, a-t-il expliqué .

Il a révélé que pour éviter de faire un travail bâclé, il a résolu d’attendre la publication par la Cour constitutionnelle des résultats définitifs des législatives nationales pour boucler son rapport d’informateur dans tous ses aspects.

“C’est pourquoi, a poursuivi Augustin Kabuya, on a dit que si le gouvernement sort, on attribue le quota en fonction du poids politique et après la Cour constitutionnelle sort une autre liste définitive, on n’aura pas fait un bon travail. Je ne veux pas vous humilier. C’est comme ça que j’étais parti voir le président de la République (…) Il faut que la Cour constitutionnelle rende la liste définitive et le gouvernement va sortir”.

A noter que selon le chronogramme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le traitement des contentieux des résultats provisoires des élections des députés nationaux devait durer 60 jours ouvrables.

Ce délai expire le 23 mars 2024, date à laquelle la Cour constitutionnelle devra en principe publier les résultats définitifs.

FK

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *