Dans un récent développement diplomatique, le gouvernement russe a donné son feu vert à un projet d’accord de coopération militaire avec la République démocratique du Congo (RDC), selon une résolution gouvernementale publiée mardi sur le portail officiel d’informations juridiques.

Selon le document, cité par l’agence étatique Tass, le gouvernement russe a approuvé le projet d’accord de coopération militaire avec la RDC, soumis par le ministère russe de la Défense en coordination avec le ministère russe des Affaires étrangères et d’autres organes exécutifs fédéraux concernés, conformément à l’article 11 de la loi fédérale russe sur les accords internationaux.

Cet accord prévoit diverses formes de collaboration, notamment :

  1. l’organisation d’exercices conjoints
  2. la participation et l’observation des exercices à l’invitation des agences compétentes
  3. Des visites de navires de guerre et d’avions de combat sur invitation ou demande de la RDC
  4. La formation des militaires et d’autres formats de coopération.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre des efforts visant à renforcer les liens entre les deux pays dans le domaine de la défense et de la sécurité.

Cependant, elle intervient dans un contexte où la question de l’implication de “mercenaires” russes dans la région a suscité des interrogations.

En effet, en octobre 2022, le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait déclaré lors d’une conférence à Londres qu’il n’avait pas l’intention de recourir à des mercenaires pour lutter contre l’insécurité persistante dans l’est de la RDC.

Cependant, quelques mois plus tard, le gouvernement de Kinshasa avait admis la présence d’experts techniques étrangers pour soutenir les opérations militaires dans la province du Nord-Kivu.

Cette décision intervient également après la mort de deux “soldats” roumains lors des affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23 dans la province du Nord-Kivu en début février. Ces soldats travaillaient pour une “société militaire privée” roumaine dirigée par Horatiu Potra, un ancien de la légion étrangère française d’origine roumaine.

Ces événements mettent en lumière les défis auxquels est confrontée la RDC dans sa lutte contre l’insécurité dans certaines régions du pays, tout en soulignant l’importance croissante des partenariats internationaux dans ce domaine.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *