“Monsieur le VPM Jean Pierre Bemba, je t’ écris à partir de Mbandaka suite aux propos malveillants et discourtois que tu as tenus à mon égard tout en ignorant qu’étant originaire de la Province de l’Equateur de père et de mère, j’ai le droit et la liberté de parler et d’agir politiquement sur les grandes questions qui concernent ma province.
Je voudrais te rappeler que depuis plusieurs années l’ancienne province de l’Equateur a été scindée en 5 nouvelles provinces ayant chacune une autonomie politique et disposant des leaders naturels.

Tu conviendras avec moi que depuis ce découpage territorial, les grandes orientations politiques du Sud Ubangi sont discutées entre les filles et les fils du Sud Ubangi. Je voudrais te demander de te comporter de la même manière en ce qui concerne la province de l’Equateur.

Tu devras aussi retenir que Jean-Claude Baende reste le seul gouverneur qui ait géré la grande province de l’Equateur sans détournement. Aucun dossier dans ce sens n’a été retenu contre moi par la justice de notre pays. Je suis et je reste le seul gouverneur bâtisseur des infrastructures scolaires, hospitalières et routières. La construction de la route Akula – Zongo, la réhabilitation de l’hôpital général de référence de Gemena ont été rendues possibles grâce à moi.

A propos de l’hôpital de Gemena, je détiens de la haute hiérarchie que sous votre gouverne pendant le gouvernement 1 + 4, l’Etat avait decaissé les fonds pour sa réhabilitation sous votre direction. Avais-tu exécuté les travaux ? NON.

Quand tu parles de Baende comme ayant détourné les fonds de la province, je m’en offusque pas parce que je n’ai jamais été voleur de ma vie. Je gagne ma vie loyalement, ma maison à Kinshasa a été construite sous la sueur de mon front. Je ne suis héritier comme toi mais j’ai forgé ma vie en toute responsabilité et honnêteté.

Pour conclure, je dois te rappeler que nous sommes tous de la même génération et que ton comportement dictatorial n’aura aucun effet sur la politique de notre province.

En tant que candidat à l’élection présidentielle je ne pouvais que critiquer les actions du gouvernement que présidait Monsieur le Président de la République Félix Tshisekedi. Après l’élection je l’ai félicité pour sa victoire. Et que diras-tu de la main tendue du Président à l’endroit de tous les candidats présidents lors de son investiture ?

Tu te souviendras, par ailleurs, qu’en 2006 tu tenais des pires propos contre le Président Kabila; et que tu avais mis la capitale Kinshasa à feu et à sang après ton échec ; en 2018 ton parti et toi-même traitaient le Président Tshisekedi de moins que rien, tricheur etc. Ce qui ne t’empêche pas aujourd’hui de travailler pour lui.

Je te rappelle que sans respect mutuel, tu devras t’attendre à un comportement irrévérencieux de ma part.

Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde : Makila, Jean Lucien Busa etc. Mais avec moi, tu ne seras pas en face d’un enfant de chœur. Nous avons tous le sang équatorien qui coule dans nos veines. Sans respect de ta part, il n’y aura pas de considération de ma part peu importe le rang que tu occupes ou occuperas dans le pays. Je t’invite à ne plus te considérer comme seul maître politique de l’espace grand Équateur. Pendant et après tes années à la CPI, il y a eu émergence des plusieurs nouvelles forces politiques : Guy Loando, Jean Lucien Busa, Jean-Claude Baende, José Makila et autres. Penser le contraire, c’est fausser l’histoire politique de cet espace.
Merci”

Jean-Claude Baende

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *