Province du lualaba

Mauvaise gestion :::

Trois ans déjà la ville de kasaji abandonnée à son triste sort sans courant électrique, sans développement !!!

Et pourtant c’est la deuxième ville de cette province.

L’intérieur de cette province ressemble aujourd’hui à un grand village de l’âge de la pierre taillée.

Aucune route d’intérêt national n’a était construite à l’intérieur de cette province pendant le cinq de règne de Félix tshilombo à la tête du pays.

Le lualaba mobilise des milliards de dollars américains chaque mois, curieusement, qui ne servent pas à son développement.

Rien n’a été construit en terme de développement dans la ville de kasaji, dans la cité de mutchatcha, dans la cité de lubudi, dans le territoire de dilolo, dans le territoire de Sandoa, dans le territoire de mutchatcha, dans le territoire de lubudi, dans le territoire de kapanga, dans la cité minière de kisenge manganèse, dans la cité de bunkeya malgré des milliards de dollars américains qui proviennent du cobalt et du cuivre de cette province.

Pas d’eau potable , de l’électricité et pas des routes à mutchatcha, à kasaji, à kisenge, à dilolo, à Sandoa, à kapanga, à kafwakumba, à lubudi, à bunkeya et partout à l’intérieur de cette province.

Les autorités provinciales n’ont rien fait pour les populations de l’intérieur de cette province.

Très grave, même dans la ville urbano – rurale de Kolwezi, plusieurs quartiers manquent du courant électrique et de l’eau potable.

Tous les rapports sur la bonne gestion qu’on fait au chef de l’État sur cette province sont généralement faux.

Le chef de l’État est au courant de ce mensonge mais fait semblant comme si tout va bien parce qu’il est le premier bénéficiaire de tous ces milliards de dollars américains du cobalt et cuivre du lualaba qui ne profitent pas à cette pauvre population.

Voilà pourquoi les vrais et véritables filles et fils du lualaba réclament une nouvelle classe politique à la tête de cette province.

La population du lualaba réclame une nouvelle équipe dirigeante à la tête de cette province. C’est à dire à la tête du gouvernement provincial et de l’assemblée provinciale.

Il faut que les choses changent dans cette province.

Il faut un homme capable à la tête de cette province pour développer, construire et transformer l’intérieur de cette province.

Le chef de l’État Félix tshilombo doit savoir que la province du lualaba est très mal gérée d’où il faut des nouvelles têtes à l’exécutif provincial et à l’assemblée provinciale.

Les dignes filles et fils du lualaba ne manquent pas.

Ils sont là et plus précisément au sein de l’union sacrée/ lualaba.

La province du lualaba est victime de megestion criante.

Les caisses de cette province ont été confondue à une épicerie familiale. Voilà pourquoi kasaji, mutchatcha, kisenge, lubudi, Sandoa, kapanga, dilolo, kafwakumba manquent des routes, des ponts, du courant électrique,de l’eau potable, des hôpitaux, des écoles, des marchés modernes, des supers marchés.

Il n’y a absolument rien qui a été construit et développer à l’intérieur de cette province.

Tout l’argent du cuivre et cobalt de cette province Va à Kinshasa et dans les longues poches des autorités provinciales du lualaba.

La population réclame un changement à la tête du gouvernement provincial et de l’assemblée provinciale du lualaba.

Trop c’est trop …

Que le chef de l’État ne fasse pas la sourde oreille.

Des têtes bien faites pour diriger cette province ne manquent pas.

À suivre…

Israël zito tetela le grand avertisseur

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *