En septembre 2019, lors son premier hold-up, MOYIBI YA MAPONAMI, Angwalima Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate était le gugusse reçu en grande pompe en Belgique, par les honneurs militaires, passage des troupes en revue, hymnes nationaux… accueil par Philippe, le roi des Belges.

En 2023, bis repetita, la même Belgique a félicité son ancien pizzaiolo et postier d’Ixelles-Matongé, qui a volé l’élection présidentielle au Kongo, s’octroyant 73,47%. La Belgique traitre avec des gens légitimes. Qu’est-ce qu’Angwalima Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate, Faussaire, Frappeur en Belgique et Fossoyeur au Kongo ?

Depuis 25 ans, les Affaires étrangères de la Belgique, dépendent des Libéraux MR de Louis Michel dont la dynastie fait sa loi dans ce petit pays monarchique. Or Louis Michel avec son fameux MR ont pesé depuis l’assassinat de M’zée Laurent-Désiré Kabila, de soutenir Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mutwale au pouvoir, jusqu’au dialogue Intercongolais de Sun City, le gouvernement de 1+4=0, la Constitution Monarchique de l’université de Liège, c’est Louis Michel, l’élection présidentielle Louis Michel 2006, l’élection présidentielle de novembre 2011 où Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères, malgré les fraudes électorales avait déclaré sur les médias internationaux que “L’ordre d’arrivée ne devrait pas changer”.

Par des manifestations, la diaspora patriotique Kongo a poussé le régime tyrannique de Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mutwale jusqu’au dernier retranchement. Le fils du sécessionniste Étienne Tshisekedi Wa Mulumba a été sorti du chapeau pour récompenser les rencontres de l’Udps avec le gouvernement à Ibiza, Venise, Paris et Kinshasa.

Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate qui n’avait que 15% est allé à Kingakati pour bénéficier d’une nomination électorale. La Belgique soutient son ancien pizzaiolo et postier. Pourtant, c’est la même Belgique qui avait dénoncé le faux diplôme de l’ICC par sa justice fédérale.

La Belgique qui avait rompu les relations diplomatiques avec le Zaïre de Mobutu Sese Seko dans les années 90, c’est la même rampe aujourd’hui avec son Corsaire au Kongo.

Aujourd’hui, sans risque de se tromper le MR belge roule pour Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate. Tenez avant les élections, Didier Reynders, conseiller européen était au Kongo. La garde Prétorienne d’Angwalima Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate a commis une crime contre l’humanité sur les filles et fils Kongo à Goma, à l’Est du pays. En août 2023, l’église des Wazalendo est incendiée, la radio bousillée, des animateurs de la radio assassinés, des motos emportées, des poules, canards et argent liquide volé. Le bilan de 163 morts n’a jamais été contesté.

Didier Reynders en vadrouille au Kongo n’a jamais mis ses pieds à Goma. Pourquoi était-il au Kongo ? Pour aller rencontrer des hommes d’affaires miniers à Lubumbashi ?

Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate a placardé la ville de Kinshasa des géantes affiches du Wallon Belge, Charles Michel président de l’Union européenne. Un vrai culte de personnalité lors de son séjour à Kinshasa, lors de son séjour de 2 jours qui avait démarré le mercredi 27 avril 2021. Or ce pendant son séjour qu’Angwalima Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate a emprisonné des écoliers de l’école primaire de Béni qui n’avaient réclamé rien que sa présence pour mettre fin à la guerre. A l’époque, nous avions écrit : RDC: Tshilombo Léopoldien a jeté en prison à Beni, Junior Muhindo écolier de 8 ans !
Le plus jeune prisonnier au monde est Congolais. Il a 8 ans et porte encore son uniforme bleu-blanc. Junior Muhindo a été jeté en prison à Beni par des Tontons Macoutes sur ordre de Tshilombo Léopoldien. Jusque là ni l’Unicef ni l’Unesco n’ont réagi. 2 ans 1/2 après son deal avec Alias Kabila pour bénéficier d’une nomination électorale, Tshilombo sombre dans la gabegie à cause de sa cupidité.

Dans la conférence de presse à deux avec Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate, son hôte Charles Michel est resté de marbre. Il n’a jamais condamné l’emprisonnement à Beni, de Junior Muhindo, âgé de 8 ans !
Croire que l’Union européenne s’occupe des droits de l’homme est une sinécure. Dans l’entre-temps, on découvre que tous les leaders des droits de l’homme, mis à part Floribert Chebeya, qui avaient combattu les différents régimes de Mobutu Sese Seko, M’Zée Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mutwale, les vociférateurs ont cessé d’aboyer. Des vociférateurs accompagnent le régime tyrannique de leur frère de tribu : Angwalima Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate. Avec ce Fossoyeur, tout va bien au KONGO, il n’y a aucune atteinte aux droits de l’homme.

C’est ici que Cobalt blues du journaliste Erik Bruyland est fort intéressant.

Le chevalier plonge dans l’histoire postcoloniale de son pays natal, la République Démocratique du Congo. Le passé colonial belge transmue vers des scènes quasi d’esclavage dans les mines les plus riches au monde. Alors pourquoi ce pays tellement riche est-il si pauvre ? Son travail fouillis de journalisme d’investigation dévoile comment des opportunistes et de spéculateurs ont – comme des vautours – pu mettre main-basse sur les richesses minières.

Bruyland effiloche les carrousels économiques et financiers et les manigances géopolitiques qui ont abouti à la tragédie du Cobalt blues: l’or bleu qu’engrangent des sociétés offshore, la sueur noire n’en récoltant rien. Et tout ça pour assouvir notre appétence pour nos téléphones intelligents ou voitures électriques.

Une analyse tranchante du dépérissement économique et politique de la RDC, avec en miroir le rôle et la responsabilité de l’ancien colonisateur belge.

Au KONGO, nous sommes en face de la Mafia politico-politiciennes des politicailleurs qui se tiennent par la barbichette.

Freddy Mulongo Mukena
Réveil FM International

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *