Patrice Emery Lumumba, Premier ministre n’était pas que “Crapaud” d’Étienne Tshisekedi Wa Mulumba, le sécessionniste ministre de la Justice de Mulopwe Albert Kalonji Ditunga.

Maurice Mpolo, ministre de la jeunesse et des sports, Joseph Okito, président du Sénat, les deux personnalités politiques proches de Lumumba, qui sont assassinés par des Belges, le 17 janvier 1961, avec lui à Shilatembo, étaient aussi des “Crapauds”.

Les Lumumbistes sont des “Crapauds”. Le 15 février 1961, voici la liste des jeunes compagnons de Patrice Emery Lumumba assassinés à Bakwanga “Mbuji-Mayi ” dans la sécession de l’État autonome du Sud-Kasaï :

  1. Jean-Pierre Finant, le Président de la Province orientale
  2. Jacques Fataki, commandant de la police militaire de Kisangani ;
  3. Camille Yangara, commissaire du District du Haut-Uelé ;
  4. Christophe Muzungu, chef de la sûreté nationale ;
  5. Emmanuel Nzuji, Section Jeunesse MNC.
  6. Pierre Leopold Elengesa: Conseiller special au conseil, dirigeants des jeunesses MNC.
  7. Joseph Mbuyi: Ministre/ classe moyenne.
  8. Jacques Lumbala
  9. Barthelemy Mujanayi:….
    Leur exécution valut à la capitale de Sud-Kasaï le surnom de ” boucherie de Bakwanga”.

Condamnés à mort par le tribunal du village, ils ont été exécutés’ à Kasengulu, village proche de Bakwanga aujourd’hui Mbuji Mayi, partie intégrante à l’ époque de l’État autonome du Sud-Kasaï, dirigé par sa Majesté le Mulopwe Albert Kalonji Ditunga.

Un épisode douloureux de l’histoire du pays enfoui dans les oubliettes par les falsificateurs et architectes du plan macabre ayant occasionné la descente aux enfers du pays après l’indépendance.

À l’occasion du 63 ème anniversaire de la commémoration de ce crime odieux, ces jeunes Lumumbistes
ont été assassinés à la suite d’une entente entre ‘’Victor Nendaka’’ et ‘’Albert Kalonji’’.

Pour ce cas précis, c’est Nendaka qui a négocié leur transfert au Sud-Kasaï. Comme la plupart de ces personnalités étaient du MNC, voire des cartels proche de ce part, ce fut-là une occasion de se venger que le Mulopwe a mis en chantier. C’est lui qui ordonne le supplice que l’on inflige à ceux-ci pour que le sort qui leur a été réservé se passe comme souhaité.

Au demeurant, avant même de les recevoir, les lieutenants de Kalonji au Sud-Kasaï, dont Étienne Tshisekedi Wa Mulumba, un “Kalonjiste pure sucre” savait exactement ce qu’ils devaient faire pour éliminer physiquement ces personnalités.

Freddy Mulongo Mukena
Réveil FM International

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *