Le Rwanda, petit pays d’Afrique de l’Est, s’est taillé une réputation de puissance économique et sociale ces dernières années. Cependant, une analyse plus approfondie révèle que cette image de prospérité est loin d’être la réalité.

En effet, une grande partie de la nourriture consommée par la population rwandaise provient de la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo (RDC). Cette dépendance alimentaire met en lumière une réalité gênante pour le Rwanda : sa puissance économique est largement artificielle et dépendante de ses voisins.

Le Nord-Kivu, grenier du Rwanda

Le Nord-Kivu est une région riche en ressources naturelles, notamment en terres arables fertiles. Cette région nourrit non seulement sa propre population, mais aussi une grande partie du Rwanda. La fermeture du marché de Goma ou l’arrêt des importations et exportations de denrées alimentaires entre la RDC et le Rwanda aurait un impact dévastateur sur la population rwandaise.

Un développement fragile

Le Rwanda a certes réalisé des progrès économiques importants ces dernières années, mais ce développement est fragile et repose sur des bases instables. La dépendance du pays à l’égard des importations alimentaires le rend vulnérable aux fluctuations des prix et aux perturbations de l’approvisionnement.

Un leurre qui peut se dissiper

L’image de puissance et de développement du Rwanda est en grande partie un mirage. Le pays est loin d’être autosuffisant et sa prospérité dépend largement de ses voisins. Si le gouvernement congolais décidait de fermer ses frontières au Rwanda, les conséquences économiques pour ce dernier seraient désastreuses.

Humanisme versus realpolitik

La RDC, par humanisme, a toujours entretenu des relations cordiales avec le Rwanda, malgré les tensions politiques et les différends frontaliers. Cependant, il est important que le gouvernement congolais prenne en compte ses propres intérêts et ne se laisse pas berner par l’image artificielle du Rwanda.

L’heure de la vérité

Il est temps de lever le voile sur le mythe de la puissance rwandaise. Le Rwanda n’est pas le pays développé et autosuffisant qu’il prétend être. Sa dépendance à l’égard de la RDC est une réalité que le monde doit connaître.

Observation

La RDC ne doit pas se laisser intimider par le Rwanda. Le gouvernement congolais a le pouvoir de mettre fin à la dépendance alimentaire du Rwanda et de montrer au monde la réalité derrière le mirage. Il est temps que la realpolitik prenne le pas sur l’humanisme.

MUYUMBA LUTEYA

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *