Il parle avec essoufflement, She Okitundu qui a passé sa vie à l’hôtel Intercontinental devenu depuis l’hôtel Pullman à Kinshasa. Plus de 22 ans “She” est nourri, logé et blanchi par le Trésor public Kongo.

Ancien ministre des Affaires étrangères de Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mutwale, c’est lui qui a fait enlever la plainte de la RDC au CIJ de La Haye contre le Rwanda, initiée par M’Zée Laurent-Désiré Kabila, sur les ordres de Louis Michel, dès qu’il est devenu proche de l’ancien Kadogo devenu chef de l’État chez nous.

Aujourd’hui, She Okitundu est un politicailleur ventriote qui est avec Angwalima Félix Tshilombo Tshintuntu l’Affabulocrate. N’est-ce-pas le monde à l’envers ? Léonard She Okitundu ancien Josephiste n’est rien d’autre qu’un traverseur de rue chez Tshilombo Tshintuntu !

Traître de MAMA KONGO, à 78 ans, natif de Lodja, celui qui se présente comme le Tetela de Katakokombe, dans le Kasaï, Léonard She Okitundu est une girouette qui tourne avec le vent.

Nous allons vers les 64 ans que le Kongo tourne en rond à cause des politicailleurs ventriotes et ventripotents, comme She Okitundu, qui renie son apport aux côtés de Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mutwale. Il se pose même la question :
“Je ne sais pas si c’est moi qui lui ai tourné le dos ou c’est peut être lui par son attitude ne nous permet pas de mieux analyser la situation”. Il y a vraiment un problème. She Okitundu, faux Lumumbiste comme tous les Tetela, qui a gagné sa vie derrière Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mutwale pour trahir le Kongo, il y a de quoi se poser la question entre un ancien Président de la République et un Ministre des Affaires étrangères à ses bottes, qui peut trahir l’autre ? Soyons quand même très sérieux.

Traître et Collabo, She Okitundu est déloyale envers son ancien patron. Léonard est un ventriote, qui a trahi le Kongo pour son ventre.

Ancien bras droit d’Alias Kabila a traversé la rue. Il est dans les bras de Tshilombo Tshintuntu et l’Union sacrée.

Récapitulons : En septembre 1997, M’Zée Laurent-Désiré Kabila nomme Léonard She Okitundu comme son ambassadeur itinérant.

“She” met sur pied et anime une cellule chargée des thématiques de protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Le 15 mars 1999, M’Zée Laurent-Désiré Kabila nomme She Okitundu ministre des droits humains. Et en novembre 2000, She Okitundu est ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale.

Le 16 janvier 2001, Laurent-Désiré Kabila est assassiné au palais des Marbres, Alias Kabila maintient She Okitundu aux ministère des affaires étrangères. Et c’est She Okitundu, ministre des affaires étrangères du KONGO, sur injonctions de Louis Michel et Belges, va enlever la plainte en due forme que M’Zée Laurent-Désiré Kabila avait intenté contre le Rwanda, pays agresseur, envahisseur et occupant.

La plainte contre l’Ouganda est la seule qui a fait son chemin auprès de la Cour Internationale de justice de La Haye.

Ancien ambassadeur itinérant de la présidence, ancien directeur de cabinet, ancien vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères sous Joseph Kabila, le natif de Katako Kombe a adhéré avec son parti politique nouvellement créé, le PSDV (Parti social-démocrate vert) à l’Union sacrée de la nation.

« Face à la réalité en face de moi, j’ai fait le bon choix », a déclaré le sénateur She Okitundu !

Au stade des martyrs où s’est déroulée la cérémonie de la sortie officielle de l’Union sacrée, il a déclaré : « C’est possible pour un deuxième mandat de Félix Antoine Tshisekedi », « Notre parti politique a accepté d’accompagner la vision, les actions, et les projets de société du chef de l’État afin de faire asseoir les valeurs socio-démocrates dans notre pays, concilier la justice sociale, l’Etat de droit, la situation économique ainsi que la démocratie ».

Affaire Anaconda “Ya She” à Londres !

Après avoir partouzé avec trois jeunes filles la nuit, Léonard She Okitundu radin, remet à chacune de fille “20£”.

Les filles vont se plaindre auprès de leurs aînés qui vont mobiliser les Congolais.
Léonard She Okitundu sera patrouillé toute la journée.

Il est 17H30 à Londres, le mercredi 11 octobre 2006. Léonard She Okitundu, Directeur de cabinet d’Alias Kabila se présente dans l’enceinte du studio de télévision OBE au nord-ouest de Londres pour une émission en direct.

Le présentateur Bony Tongomo a déjà encaissé 2500£ au lieu du tarif normal de 500£ pour l’émission.

She Okitundu est accompagné d’Edouard Mokolo Wa Pombo, d’Henri Nswana (ancien ambassadeur de la République démocratique du Congo au Royaume-Uni, et de Placide Mbatika, Président provincial de PPRD UK. Tout semble normal.

A peine arrivée, la voiture conduite par Placide Mbatika est entourée d’une foule des résistants-patriotes-combattants congolais.

D’où sont-ils sortis? Dieu seul sait!

Les occupants de la voiture sont copieusement tabassés par la foule; ils sont totalement déshabillés et leurs vêtement emportés.

Seul Mokolo Wa Mpombo a pu échapper à ce traitement grâce à son flair de barbouze.

En effet, il s’est éclipsé comme un chat dans le studio alors que ses compagnons étaient corrigés à l’extérieur. Sans doute qu’il a bien appris la leçon de Bruxelles.

La situation se calme à l’arrivée de 12 véhicules de la police britannique avec une camionnette pleine de chiens policiers.

L’ambulance complète le tableau. Les blessés sont tous transportés à l’hôpital. Léonard She Okitundu se couvrant uniquement d’une étoffe lui prêtée par les paramedics.

Le costume (ou du moins ce qui en reste…), le slip, les condoms et autres effets personnels de She Okitundu étaient exposés à une place publique de Londres le soir même pour quiconque voulait les photographier.

Après Mwete Mwete de “Ya She” à Londres !

12 octobre 2006. A Londres, mythique capitale anglaise, un homme est acheminé, à vive allure, vers le Central Middlesex Hospital. Il est sans pantalon, couvert seulement par une couverture. Il souffre, ensanglanté et tient à peine débout.

«La police ne semblait pas s’en soucier, personne ne m’a aidé et j’étais nu, cela n’arriverait jamais dans mon pays», se plaindra-t-il quelques jours plus tard.

« Je n’ai pas été consulté par une infirmière pendant deux heures et pas par un médecin avant 2 heures du matin, je leur ai confié que j’étais un VIP … mais personne ne voulait me donner un pantalon. »

Marqué au fer par Kabila

L’homme dont il est question ici, c’est le Directeur de cabinet du président Joseph Kabila en personne: Léonard She Okitundu. Peu après 17h, ce soir-là, il subira l’humiliation de sa vie. Il tentait de se rendre aux studios de la chaîne de télévision Original Black Entertainment, quand lui et ses deux collègues sont agressés par plus de 20 hommes à Park Royal, au nord-ouest de Londres.

La scène Park Royal, au nord-ouest de Londres a scellé à jamais la carrière de She Okitundu.

Léonard She Okitundu n’a jamais été président du Sénat alors qu’Alias Kabila avait la majorité des Sénateurs.

Alors que lui-même, She Okitundu était sénateur d’Alias Kabila de 2006 à 2016 !

Aux élections de novembre 2006, il est élu sénateur du Kasaï-Oriental, mais il connaîtra un camouflet pour sa candidature à la présidence du Sénat où Léonbitch Kengo wa Dondo, Mobutiste patenté et célèbre édenté de la gare du Nord, va le coiffer sur le poteau, avec l’appui des Tutsis power, Kigali et Alias Kabila.

De retour au pays plusieurs semaines après, lui qui croyait avoir souffert le martyr pour Alias Kabila ne recevra finalement aucune récompense.

Au contraire, il sera placé au placard. Loin du “Président”, broyant du noir. Commence alors une très longue traversée du désert.

She Okitundu se venge d’Alias Kabila. Que peut-il donner à Tshilombo Tshintuntu à l’Union sacrée ? Un dinosaure Josephistes est toujours dangereux.

FreddyMulongoMukena

Réveil FM International

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *