La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) constate avec une grande inquiétude l’accroissement du tribalisme avec le régime de l’Union Sacrée de Monsieur Félix Tshilombo Tshisekedi en République Démocratique du Congo. Les nominations électorales opérées par la CENI au mois de janvier 2024, avec 215 députés nationaux Kasaïens, viennent renforcer le tribalisme et constituent une bombe à retardement pour l’unité et la cohésion nationales.

La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) combat avec la dernière énergie la montée du tribalisme en République Démocratique du Congo (RDC). Le tribalisme est un cancer contre l’unité et la cohésion nationales dans notre pays. Il n’y a pas de place pour les autorités tribalistes au Congo avec un pays ayant plus ou moins 450 tribus.

Les nominations électorales de janvier 2024 par la CENI où la plupart des nommés appartiennent à un seul espace tribal ou ethnique du Kasaï montrent la volonté d’une gouvernance tribale en République Démocratique du Congo.

La désignation d’un Kasaïen, Mr Augustin Kabuya, comme informateur pour identifier la majorité parlementaire pour le Gouvernement qui doit diriger, n’est pas acceptée par les vrais patriotes. Sa majorité sera pratiquement kasaïenne. Il y aura donc des conséquences de ce forfait électoral de la CENI pour la gestion du pays. Kabuya risque d’amener la RDC dans un système politique de triomphalisme Luba fatal pour l’unité et la cohésion nationales, et surtout grave pour la survie de la RDC. Nos ennemis sont déjà bien servis par le tribalisme qui se développe pour balkaniser notre pays.

Les responsables politiques de la Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) ont été contactés par nos compatriotes du Kongo-Central et des intellectuels de Maï-Ndombe. Nous devons faire très attention. Des compatriotes du Kongo-Central sont étonnés et énervés par la nomination des 17 députés kasaïens dans la Province du Kongo-Central. Ils considèrent cela comme une provocation des autorités en place. Ils se plaignent que certaines autorités disent que le Kongo-Central ne pèse pas sur le plan politique, oubliant cyniquement que la province de Kongo-Central est parmi les trois provinces qui contribuent le plus au budget national de la RDC. La cohésion nationale est déjà touchée en RDC.

Certains intellectuels de Maï-Ndombe se demandent réellement si les autorités considèrent le Maï-Ndombe comme une vraie province au sens propre du mot. Ils constatent que les mobondo sont à la porte de Maï-Ndombe. Quelles seront les conséquences pour la capitale province de Kinshasa si l’esprit mobondo envahit le Maï-Ndombe ? Pour eux, le Maï-Ndombe est délaissé par les autorités. Ce qui ne fait que nuire davantage à la cohésion nationale.

La Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) appelle le peuple congolais à la vigilance tous azimuts pour combattre fermement la montée du tribalisme en RDC.

L’heure est grave. Mobilisons-nous derrière la Coalition pour un Nouveau Congo (CNC) pour libérer notre peuple et notre nation congolaise en grave danger.

Ainsi fait à Mbandaka, le 13 février 2024

Pour la Coalition pour un Nouveau Congo

Isidore EKOFO LOKENYO
Le Porte-parole

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *