LU POUR VOUS

N’ignorez pas mon frère mbuta Nseka que Bahati Lukwebo, Vital Kamehre, Azarias Ruberwa, Moïse Nyarugabo, Bizima Kahara et tous les anciens membres de la rébellion du Rcd Goma déployés à l’Ouest de notre pays, (Bandundu, Kinshasa, Kôngo Central), travaillent en parfaite collaboration avec l’État congolais au plus haut sommet, et tous les représentants de l’État assumant des fonctions régaliennes dans les institutions, civils comme militaires, toujours dans le cadre de faire aboutir le plan de la dynastie Hima-tutsi pour la colonisation de la RdCongo et l’Afrique centrale.

Les rachats des vastes étendues des terres au Kôngo Central contribuent à l’accomplissement de ce plan.
Ces terres couvriront l’installation des déshérités ayant perdu leurs terres ancestrales à l’Est au profit des Tutsis.
C’est la mission principale.

Beaucoup d’hommes politiques et notables du Kôngo Central sont mouillés dans ce complot, ils touchent des pots-de-vin pour certains, du matériel roulant, des biens immobiliers et des privilèges pour d’autres afin de faciliter les transactions.

Le découpage territorial qu’avait initié Azarias Ruberwa le tout puissant ministre de décentralisation commence à porter ses fruits.

Ils ont réussi à émietter le Bandundu, mais ils ont échoué au Kôngo Central.
Après avoir digéré l’échec, ils ont opté pour une autre stratégie à laquelle nous assistons depuis quelques années, injecter beaucoup d’argent liquide en dollars sur le marché de l’immobilier, spéculer sur les prix des terrains et parcelles dans la région de Mpumbu-Kinshasa et sa périphérie pour inciter les gens à vendre et à libérer les espaces.
Poursuivre l’extension de
Kinshasa à l’Est vers le plateau de Batékés, à l’Ouest à l’intérieur du Kôngo Central en fixant pour limite la ville de Sonabata.

Mais, après avoir observé que l’opération d’extension de la ville de Kinshasa et les achats des vastes étendues de terres passent comme le coûteux dans du beurre, sans rencontrer la moindre résistance, ils envisagent maintenant de pousser les limites plus loin jusqu’à la rivière INKISI afin de diluer tout le territoire de Madimba dans la province de Kinshasa.

Pendant que les Bakôngo sont dans les querelles intempestives, les Tutsis et leurs valets travaillent d’arrache-pied pour concrétiser leur stratégie.

En créant la Ville-province de Kinshasa et le district de Lukaya, Mobutu savait ce qu’il se passerait après lui.

Les Bandibu et Bantandu sont des Bakôngo issus d’ancêtres communs partageant la même culture, les mêmes coutumes et la même langue, alors pourquoi se laisser manipuler de la sorte par des infiltrés qui ne cherchent qu’à nous diviser pour mieux régner ?

Cette affaire si grave qu’elle paraît, nécessite l’intervention des vieux sages Bakôngo, des notables et leaders politiques consciencieux, soucieux de la paix, la cohésion sociale et le bien être du peuple N’kôngo.

Les palabres doivent se dérouler à huis clos.
Toutes les précautions doivent être prises pour empêcher la fuite des résolutions qui en sortiront.
Ce genre des conflits ne nous honorent pas et ne nous apportent rien.

Faites comprendre aux inconscients, aux naïfs et corrompus que les conséquences risquent d’être fatales.

Et surtout ne portez jamais l’affaire devant la présidence de la république ni devant le ministère de l’intérieur, ils font partie du fameux plan, ils ont été recrutés pour la cause, ils en savent plus que vous, ils sont au courant de tout. Ne soyez pas naïfs.

Si les Baluba vous disent qu’ils vous aiment, soyez prudents, ils vous mentent, ils veulent les richesses de votre province.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *