Le Président Félix Tshilombo a-t-il peur de gouverner ?

Selon une source militaire, l’armée congolaise est divisée en deux camps: Il y a le camps des pro-Rwanda et celui des anti-Rwanda. Cette division dans l’armée pose des problèmes même au front. Le Président Félix Tshilombo était informé de la préparation des attaques du Rwanda contre la RDC 3 mois auparavant avec preuves à l’appui. A partir du moment où cette information était connue, c’est la RDC qui était sensé déclarer la guerre contre le Rwanda.

A chaque fois qu’il y a une planification des opérations militaires contre l’ennemi, les pro-Rwanda refusent de suivre ou ils fuitent les informations à l’ennemi dans une collaboration secrète.

Nous avons tapé plusieurs fois sur le chef d’état-major général Celestin Mbala à cause de son immobilisme mais selon la même source le chef d’état-Major Celestin Mbala avait toujours fait son travail, il a identifié et informé au Président de la République de toutes les Taupes Rwandaises dans l’armée y compris leurs activités néfastes dans l’armée congolaise, tout en offrant des propositions, malheureusement à sa grande surprise, le Président Félix Antoine Tshilombo nomma certaines de ces Taupes Rwandaises à des fonctions de responsabilités stratégiques dans l’armée sans le consentement du chef d’état-major général Celestin Mbala.

Or, en coulisses il y a une guerre des titans entre le chef d’état-Major Celestin Mbala et le ministre de la Défense Gilbert Kabanda le Beau-frère du Président. Les deux s’accusent mutuellement de tous les maux de l’armée.

Ceux qui collaborent avec l’ennemi doivent s’attendre à des représailles car le service de la défense est à pied d’oeuvre, il travaille pour mettre hors d’état de nuire des infiltrés.

Le Rwanda et ses amis ont subi des lourdes pertes en homme dans la prise de la ville de Bunagana, beaucoup des militaires rwandais et Ougandais sont capturés par les FARDC.

Mais, pourquoi le Président Félix Antoine Tshilombo n’a-t-il pas changé le leadership militaire depuis son avènement il y a de cela 4 ans durant, tous les bandits nommés dans l’armée congolaise sont toujours à leurs postes alors que l’art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes dans leur poste ? Tous les généraux nommés pendant l’ere Kabila sont toujours en place malgré leurs crimes connus !

C’est terrible de se laisser prendre dans sa routine, on s’enlise, on se sent en sécurité. Et puis, tout à coup, on s’éveille, et il n’y a plus rien…

Pour ne pas mourir idiot, il faut déjà éviter de s’entourer d’imbéciles.

Il y a deux manières de combattre : l’une avec les lois ; l’autre avec la force. La première est celle des hommes ; la seconde celle des bêtes. Mais comme très souvent la première ne suffit pas, il est besoin de recourir à la seconde.

Le piège pour les hommes politiques est de se sentir invulnérables, intouchables. Cela conduit à négliger des choses que l’on juge à tort subalternes. Il faut absolument rompre avec l’ere Kabila en nommant un nouveau leadership militaire en RDC. Si la rencontre est un hasard, la rupture est toujours une nécessité, elle nécessaire surtout en ce moment où la RDC est attaquée de l’extérieur et trahi de l’intérieur.

Il faut laisser le temps au temps, mais chaque jour qui passe, est un jour de perdu. Pensez-y !

FK

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *