Les Nations-Unies ont exhorté tous les parties impliquées dans la tension croissante entre Kinshasa et kigali à ” cesser immédiatement toutes les formes de violence” dans les régions frontalières entre le Rwanda🇷🇼 et la République démocratique du Congo 🇨🇩.

Le conflit récurrent entre la République démocratique du Congo 🇨🇩 et le Rwanda🇷🇼 a de nouveau éclaté les mois dernier sur fond d’affrontements Violents et long de la frontière entre les deux pays africains qui s’accusent mutuellement de soutenir des groupes armés et même, ces derniers jours de lancer des attaques transfrontalières.

” Nous sommes préoccupés par la détérioration et la situation sécuritaire dans l’est de la République démocratique du Congo” a déclaré samedi Stéphane Dujarric, porte parole du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

Dujarric a dénoncé une” augmentation des attaques contre les civils” par les rebelles en RDC ” la présence continue d’autres troupes armés étrangers”, notamment le troupe Anti-kigali connu sous le nom de Force démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR), qui continuent à poser une menace pour la stabilité régional>>.

” Nous réaffirmons notre ferme attachement à la souveraineté, l’indépendance , l’unité et l’intégrité territoriale de la RDC et condamnons fermement l’utilisation de procuration” , a-t-il déclaré.

Dujarric a déclaré que L’ONU ” soutien pleinement” les efforts de l’Union Africaine, qui a récemment chargé le président angolais Joao Laurenço de servir de médiateur dans la crise entre Kinshasa et Kigali.

De son côté le parlement d’État américain s’est dit sur Twitter << alarmé par les informations faisant état d’attaques transfrontalières entre la RDC et du Rwanda ont ajouté les États-Unis unis.

Les relations entre les deux pays sont tendues Depuis l’arrivée dans l’est de la RDC des milliers de Hutus Rwandais l’ethnie accusée d’avoir massacré des centaines de milliers de membres de la minorité Tutsi lors de génocide de 1994 au Rwanda.

Un dégel dans les relations entre les voisins a suivi l’arrivée en 2019 de félix Tshisekedi à la présidence de la RDC, mais le tension se sont à nouveau accentuées Depuis le mois dernier.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *