🎙 Strervos Niarcos đŸ‘–đŸ§„đŸ‘•đŸ‘ž

NĂ© le 31 Mai 1952 Ă  LĂ©opoldville. Actuellement devenu Kinshasa, en RĂ©publique DĂ©mocratique du Congo

đŸȘŠ DCD le 10 FĂ©vrier 1995 Ă  Paris (France)

De son vrai nom, Adrien Mombele Ngantshie, Niarkos naquit dans une famille oĂč le papa fut ministre de l’éducation dans le gouvernement Lumumba. Son pĂšre Pierre Mombele Ă©tait le prĂ©sident de l’Union des Bateke (Unibat) et a participĂ© Ă  la Table ronde de Bruxelles en 1960.

Il avait notamment plaidĂ© pour que les Bateke qui avaient Ă©tĂ© dĂ©placĂ©s de Kingabwa puissent avoir un quartier oĂč s’installer. On donna son nom au quartier Mombele Ă  Limete et Ă  l’avenue Mombele.

Petit fils du Roi Ngaliema, roi de Bateke de la RDC, Niarcos Ă©tait plus connu pour ses exploits dans la sociĂ©tĂ© des ambianceurs et des personnes Ă©lĂ©gantes ( la SAPE), une espĂšce de religion dont il Ă©tait considĂ©rĂ© comme le ”pape ” avec autour de lui ses disciples ou acolytes, les ” prĂȘtres ” et ” grands prĂȘtres”. La religion Kitendi prĂŽne l’élĂ©gance et la propretĂ©, mais une Ă©lĂ©gance vraiment prestigieuse.

Niarcos aimait bien des habits coĂ»teux et des voitures hors sĂ©ries. il roulait dans la voiture de marque Impala que le gouvernement congolais offrait Ă  ses ministres. Il fut d’ailleurs le premier Ă  amener la voiture Porsche Ă  Kinshasa. Il sied de signaler que les jeunes du Congo Brazzaville Ă©taient les premiers Ă  s’inspirer de ce mouvement avant qu’il ne devienne une idĂ©ologie. Leur leader est connu sous le nom de «Djo Balard», Roi de la sape.

Un vrai talent d’auteur-compositeur

đŸ‘‰đŸœ Nous nous abstenons ici de parler de sa vie privĂ©e pour avoir Ă©tĂ© en prison ou pour ceci ou cela.
Hors mis ses exploits dans le domaine de la sape, Niarcos s’est rĂ©vĂ©lĂ© comme un vĂ©ritable auteur-compositeur. DĂ©jĂ  jeune, Niarcos fredonnait quelques airs et aimait beaucoup chanter. Ce talent va exploser lorsqu’il fera la rencontre des artistes musiciens de notre pays, Ă  l’instar de Papa Wemba, Bozi Boziana, Evoloko Jocker et autres. Il lance la chanson «Toutou» qui sera interprĂ©tĂ©e avec succĂšs par le grand-pĂšre Bozi Boziana avec l’orchestre Zaiko Langa-Langa.

đŸ§Ÿâ€â™‚ïžđŸ˜± Un grand prĂȘtre du nom de JosĂ© Kadima Kula Mambo Mvuatu Kumvuata, originaire de Kwamutu et vivant Ă  Kinshasa avait aidĂ© Niarcos Ă  s’embarquer mystĂ©rieusement Ă  bord d’un avion en destination du vieux continent alors qu’il Ă©tait recherchĂ© pour des accusations graves qui pesaient contre lui. Ce grand prĂȘtre est mort au dĂ©but du mois d’avril 1985 et a Ă©tĂ© enterrĂ© au CimetiĂšre de Kitambo. La nouvelle de son dĂ©cĂšs a rĂ©sonnĂ© comme un coup de tonnerre, une foudre qui a frappĂ© les oreilles de Niarcos. En signe de reconnaissance, N’gantshie lui dĂ©dia la chanson «Nostalgie personnelle».

⏯ Une autre de ses compositions s’intitule «Dernier coup de sifflet», un album qui a connu un franc succĂšs et qui a bĂ©nĂ©ficiĂ© de la collaboration de Bozi et de Papa Wemba au chant.
Il ne s’arrĂȘtera pas lĂ , car il va allonger la liste de ses compositions avec «Kinshasa-Brazzaville», «Kinshasa village natal», «Proclamation», «Matebu»,«Epaka», «ChĂ©rie Ade», «Besange», «Koseka», «Champs ElysĂ©es», «Kouroubio», «Bateke» et la liste n’est pas exhaustive. Ces chansons sont citĂ©es pĂȘle-mĂȘle et non en ordre chronologique.

Une fin tragique

Strervos Niarcos a vĂ©cu entre Kinshasa et l’Europe. Il est dĂ©cĂ©dĂ© le 10 fĂ©vrier 1995 Ă  Paris, HĂŽpital SalpĂȘtriĂšre alors qu’il Ă©tait dĂ©tenu Ă  la pr!son française de Fresnes pour une affaire de dr0gue. Chaque annĂ©e au mois de fĂ©vrier, les sapeurs de tout bord, Kinshasa, Brazzaville et Matadi se donnent rendez-vous au cimetiĂšre de la Gombe Ă  Kinshasa pour commĂ©morer l’anniversaire de leur id0le.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *