La situation d’insécurité dans la partie Est du pays vient encore de s’aggraver avec les dernières attaques perpétrées dans les localités de Kibumba et de Jomba, dans la province du Nord-Kivu.
Une situation qui a créé une panique généralisée dans la matinée de ce mercredi 24 mai 2022, avec le déplacement massif de la population vers la ville de Goma, située à 20 km du front. Du coup, plusieurs voix s’élèvent pour exiger des autorités du pays le changement de méthodes de lutte contre ce fléau qui s’apparente à une gangrène dans un organisme vivant.

En effet, dans un tweet largement relayé sur les réseaux sociaux, Dr Mukwege – le prix Nobel de la paix 2018 – s’est indigné de l’inefficacité de méthodes utilisées jusqu’à présent contre les groupes armés qui continuent à massacrer quotidiennement les populations, jetant au passage les survivants sur la route en quête d’abris.

Il faut noter ici que ces nouvelles attaques du M-23 dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo contre les positions des forces loyalistes, précisément à Kibumba et à Jomba ont encore plongé la population dans le désarroi.

Ces attaques à l’arme lourde se déroulent alors que le gouvernement congolais a engagé des pourparlers avec de nombreux groupes armés, y compris les terroristes du M-23, soutenus, notamment par le Rwanda , ainsi qu’en témoignent la paire de tenue militaire et autres effets militaires aux couleurs de l’armée régulière de cet État voisin, abandonnés par l’ennemi dans la précipitation lors des affrontements à Kibumba.

Félix Antoine Tshilombo invité à mobiliser la population et la classe politique face à cette situation

Il s’agit d’un appel lancé par un analyste politique congolais, en l’occurrence M. Timothée TSHAOMBO SHUTSHA, analyste politique et Spécialiste en coopération, prévention et résolution des conflits à l’université catholique de Louvain en Belgique. En dépit de son soutien à l’endroit du régime de Kinshasa, ce dernier est sorti de son silence par dépit. Dans une vidéo de quatre minutes de ce mercredi soir, Timothée TSHAOMBO SHUTSHA invite le président de la République, M.Antoine Tshilombo Tshisekedi à changer de logiciel.

Et sans intention d’administrer la moindre leçon à Félix Tshisekedi sur les prérogatives d’un chef de l’État – commandant des forces armées et de la police – il rappelle qu’après avoir vainement exploité les voies diplomatique et politique, l’heure est à autre chose.

« À l’instar du président Ukrainien, Volodymyr Zelensky, le chef de l’Etat congolais devra – toutes affaires cessantes – mobiliser le peuple pour laver cet affront qui n’a que trop duré », a-t-il suggéré.

Pour lui, le président devra tenir un discours clairement mobilisateur au parlement, devant les deux chambres, prendre langue avec toutes les forces vives de la Nation et faire revenir au pays des valeureux éléments des forces armées zaïroises, les FAZ, qui ont fait leur preuve dans le temps; et même de consulter certains dirigeants politiques de hauts rangs, à l’image de l’ancien vice-président de la République, Jean-Pierre Bemba, qui a une bonne expérience en la matière et qui avait mené des opérations militaires en 2004 contre le CNDP de Jules Mutebusi.

Ce faisant, l’analyste estime que le peuple congolais sera prêt à soutenir l’effort que cette initiative requiert, à raison de 1$ par individu, pour accompagner l’armée congolaise.

Quand on a épuisé les voies pacifiques, en l’occurrence la diplomatie et la politique, il ne reste que l’option militaire pour obtenir durablement la paix contre les inlassables aventures belliqueuses de nos voisins. Quoique de courte durée, la trêve obtenue après la victoire du regretté colonel Mamadou Ndala et de ses troupes sur M-23 est une référence en la matière.

« C’est dans les moments particulièrement difficiles qu’on reconnaît les grands esprits », a-t-il conclu M. Timothée TSHAOMBO SHUTSHA.

À travers une parade militaire de ce mercredi, le commandant de la ville de Kinshasa a appelé les éléments de la police nationale à ne pas paniquer et surtout à se mobiliser, de même que leurs familles ( femme et enfants) avec armes blanches pour se défendre contre les attaques de l’ennemi.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *