À CAUSE de la Gestion proto – bantou de Fifi masuka:
La ville de Kolwezi un veritable village du moyen âge en ce 21 ème siècle !!!
Trop du bruit pour rien sur la supposée bonne gestion, bonne gouvernance , développement et transformation.
De passage en visite familiale de quatre jours dans la ville de Kolwezi nous avons eu l’occasion de parcourir toute la ville
La nuit tout comme pendant la journée.

Quelle a été ma déception ?

Malagré les tapages médiatiques à outrance achetés sur la supposée bonne gestion du vice GOUVERNEUR Fifi masuka, Kolwezi ressemble aujourd’hui à une ville où la guerre venait de se terminer.

Pas de transformation, pas de développement, pas d’entretiens des routes ,des espaces verts et endroits d’attractions construites par le véritable gouverneur BATISSEUR Richard muyej.
La vice GOUVERNEURE de la du ciel et de la terre, cette femme qui a réalisée 78 voyages inutiles en dehors de la province du lualaba en 16 mois ne fait absolument rien à la tête de cette province.
Les recettes qu’elle se targue avoir réalisé en quantité pour le compte du trésor public n’ont pas d’impacts sur terrain et sur la vie de la population.

Il y a manque de l’énergie électrique et de l’eau potable permanant dans la ville de Kolwezi… même dans le quartier résidentiel du Vice GOUVERNEUR il y a un grand et sérieux problème d’adduction à l’eau potable et à l’électricité.

Le rond point de L’indépendance communément appelé Malu qui reflétait le visage européen de cette ville est abandonné à son triste sort. Plusieurs endroits d’attractions sont délaissés :
pas d’entretien et d’assainissement à ces différents endroits.

Aucune transformation ne s’est opérée dans cette ville miroir de la province du lualaba en l’absence du gouverneur bâtisseur, l’homme qui incarnait le développement de cette province Richard muyej.

KOLWEZI est devenue une ville trop poussiéreuse et sale.

La population de cette ville qui s’est livrée à notre plume se pose la question celle de savoir où va l’argent de cette province ?

Est – ce que le président de la République Félix tshisekedi a t -il interdit au Vice GOUVERNEUR Fifi masuka de réaliser les différents projets de développement et construction de cette province en l’absence de son GOUVERNEUR retenu par sa volonté à KINSHASA ?

Qui a instruit à Fifi masuka de stopper l’élan de développement et de transformation qu’avait entrepris le gouverneur Richard muyej ?

De notre passage à Kolwezi, nous avons constatés avec amertume la mauvaise gestion de cette province sous Fifi masuka saini.

Même la simple peinture sur les trottoirs n’existe pas. KOLWEZI reste la vielle ville de l’âge de la pierre taillée à part quelques maisons qui sortent de terre dans la ceinture verte de cette, initiative de la population.
bien que ces nouveaux quartiers qui souffrent de l’urbanisation, de manque criant d’eau potable et du courant électrique, les gens se débrouillent seul sans l’appui et l’accompagnement de des autorités administratives et POLITIQUES.

Le lualaba souffre cruellement du manque de son GOUVERNEUR bâtisseur Richard muyej.
Madame Fifi masuka n’est pas à la hauteur de cette province, elle n’est pas la femme qu’il fallait à la tête de cette province.

Le lualaba ne se développe pas, ne se transforme pas malgré ses tapages médiatiques achetés.

La ville de Kolwezi présente le visage d’un grand village abandonné qui se perd dans un forêt hanté par des esprits maléfiques.

Avec Fifi masuka saini la province du lualaba recul dangereusement vers les années 90 de triste mémoire.

Le développement a été stoppé net à cause des accusations mensongères et calomnieuses du Vice GOUVERNEUR contre son chef direct Richard muyej.
Et depuis l’absence de ce dernier rien ne se fait.

Des millions des dollars américains que ne cesse de chanté sur tous les toits le vice GOUVERNEUR et ses griots n’ont pas d’impacts palpables sur le terrain.

La population ne voit rien que de la fumée et la poudre aux yeux dans les actions du vice GOUVERNEUR. Une femme sans vision, sans projet et sans leadership convainquant qui serait à la base du frein de l’élan du développement, de la construction et de la transformation de cette province amorcée par Richard muyej.

Selon certaines indiscrétions, 1 millions USD sort chaque mois dans les caisses de cette province du lualaba à destination de KINSHASA chez une individue dans le but de conserver son pouvoir.
N’est ce pas c’est de la pire malhonnêteté ?

La province du lualaba manque des routes, de l’électricité et de l’eau potable. Curieusement, l’argent de cette province sert à corrompre un certain entourage du président de la République pour la conservation de pouvoir dans cette province.

Dans cette province tout est aux arrêts. Rien ne se fait.
Depuis six mois la deuxième ville du lualaba, Kasaji, la population vit sans énergie électrique, c’est à dire, dans un noir complet
et sans eau potable.

La ville de Kolwezi manque de l’éclairage public.
Toutes les routes dans son petit centre commercial sont en délabrement Total.

Les grands bâtisses de l’État sont ceux qui ont été construits par le gouverneur Richard muyej.

La GOUVERNEURE du ciel et de la terre qui ne sait par où commencer par manque de vision et de projet tâtonne. Avec ses COMMUNICATEURS Elle se confond dans les accusations mensongères et calomnieuses, dans des intimidations et menaces, dans des coups bas contre ses collaborateurs MINISTRES provinciaux et grands leaders politiques qui critiquent et dénoncent sa gestion calamiteuse et megestion criante à la tête de cette province Depuis 16 mois.

Sous sa mauvaise gestion, la province du lualaba est sérieusement saignée.

On dirait Satan lucifer vit présentement dans cette province.

Ce qui intéresse la Vice GOUVERNEURE du lualaba c’est le pouvoir pour le pouvoir.

Il y a une gestion malhonnête dans cette province.
Une gestion qui ne reflète pas la bonne gouvernance.
Rien de transparence dans la gestion des finances publiques dans cette province.

Dans le secteur minier la fraude est devenue une règle malgré les tapages médiatiques corrompus et achetés faisant croire à la haute hiérarchie du pays que fifi masuka lutte efficacement contre cette fraude .

Le service de traçabilité a été suspendue Depuis quatre, les agents de SAEMAPE ont été chassé sur TOUTES LES barrières de contrôle laissant ainsi le champ libre à la fraude minière surtout des opérateurs du secteur minier artisanal.
Une fraude bien organisé PARCE que Depuis plusieurs mois ce sont les agents du gouvernorat et principalement les différents conseillers et experts dans le cabinet du vice GOUVERNEUR qui font ces travail.

L’igf, le président de la République, le premier ministre qui seraient au courant de cette situation chaotique de megestion criante des finances, de la mauvaise gestion de ce PROVINCE DU LUALABA par Fifi masuka se taisent.

Est – ce un silence complice, coupable ou un véritable sommeil distrait de leur part ?

Plusieurs denonciations sur la mauvaise gestion, l’igf cet organe de contrôle manipulé par le chef de l’État pour nuire à ses adversaires, aux personnes gênant n’a jamais initié une véritable mission de contrôle sur les 16 mois de gestion protobantou, à la caillette, à la sauvette de cette province par le Vice GOUVERNEUR.

La province du lualaba est sérieusement pillée dans son grand secteur minier, il y a détournement exagéré des deniers publics dans cette province.
Une très mauvaise gestion qui ne favorise pas le développement,la construction et la transformation de cette province.

L’élan du développement amorcé par Richard muyej a été stoppé net.
La province du lualaba qui était un véritable grand chantier à ciel ouvert sous Richard muyej a cessée de l’être.
Tout à été réduit au néant à cause des accusations mensongères et calomnieuses du Vice GOUVERNEUR contre son chef direct le gouverneur bâtisseur Richard muyej.

On bloque un GOUVERNEUR bâtisseur très compétent au profit de la racaille,de la médiocrité,de la défaillance.

On sacrifie le développement et la construction de la province à cause de la politique de ôté – toi de là que j’y mette.

Le président de la République préfère Fifi masuka anarchiquement à la tête de cette province qu’un homme très compétent légalement élu.
Le but de cette préférence est bien connu de tout le monde.

La province du lualaba est la seule sur les 26 du pays où les textes légaux ne sont plus respectés pour prétendre assumer les fonctions du gouverneur.

Le président de la République laisse pourrir la situation dans cette PROVINCE Depuis 16 mois au profit de sa famille biologique et de son entourage.

La province du lualaba echappe au contrôle de l’igf, de la cour de compte,de l’Assemblée provinciale du lualaba, Etc.

La province du lualaba sous la gestion de Fifi masuka serait devenue un bien privé du président de la République et son entourage.
Le président de l’Assemblée nationale, le président du sénat, le premier ministre, le Vice premier ministre et ministre de l’intérieur n’ont aucun un mot à dire sur cette province et ordre à donner au Vice GOUVERNEUR du LUALABA.
Ils n’ont pas un regard sur cette province .
Le Vice GOUVERNEUR ne doit à aucune institution du pays et même de cette province sauf au chef de l’État felix tshisekedi.

Madame Fifi masuka fait tout au nom et sur instruction du président de la République.
Voilà pourquoi elle terrorise tout le monde, ses collaborateurs.
Plus grave même le président de l’Assemblée provinciale qui resté l’ombre de lui-même et son institution n’ont pas un mot à dire ou des reproches à adresser à cette femme.
Voilà pourquoi elle se permet chaque fois de se choisir des députés qui l’accompagnent en dehors de la province sans l’aval du président de l’Assemblée provinciale Louis kamwenyi.
Qui reste silencieux sur ces dérapages.
C’est elle la GOUVERNEURE, c’est elle la présidente de l’Assemblée provinciale, c’est elle la ministre PROVINCIALE des Mines, c’est elle la ministre des infrastructures, du budget.
Elle est tout dans cette province. Curieusement, le chef de l’État qui tire profit dans ces désordres laisse pourrir la situation.

N’est ce pas c’est ridicule de sa part ?

Malheur par qui le bien – être des filles et fils du lualaba a été hypothéqué pour refaire la santé financière des arrivistes de l’actuel régime des jouisseurs sans idéals et pour s’accrocher à tout prix et coûte que coûte au pouvoir.

D’autres détails sur mon passage au lualaba dans mes prochaines livraisons.

Israël zito tetela le grand avertisseur

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *