Ensemble pour la République salue la réconciliation entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi, respectivement ancien président de la République et ex-gouverneur du Katanga. Les deux personnalités s’étaient séparées en 2015 après la démission de Katumbi du gouvernorat et du PPRD.

Le président du TP. Mazembe motivait sa décision par le souci de ” sauver la Constitution » et « défendre l’alternance à la tête du pays en 2016 ». Il accusait Kabila de vouloir briguer un troisième non prévu dans la loi fondamentale.

7 ans après, le duo Katumbi-Kabila s’est réconcilié, grâce à la facilitation de l’archevêque métropolitain de Lubumbashi, monseigneur Fulgence Muteba, qui a organisé un Forum sur l’unité et la réconciliation des Katangais.

Poignée de main, échange pendant quelques minutes et lavage de mains, les deux leaders katangais ont décidément enterré la hache de guerre, pour l’intérêt de la communauté. Pour le secrétaire national chargé de la communication d’Ensemble pour la République, le moment est venu de se remettre au travail pour rencontrer les attentes de la population.

” Nous saluons les signes de la réconciliation entre l’ancien président de la République Joseph Kabila et le président d’Ensemble pour la République. Il est temps de se remettre au travail pour faire bénéficier au Congo et Congolais de l’expérience de chacun pour le développement de la RDC “, a déclaré Laurent Onyemba.

Arlette Odia, président du Collectif pour le développement et l’unité du Congo (CDUC), estime que cet évènement est un coup fatal donné à l’Union sacrée de Félix Tshisekedi.

” Les décisions en politique ne se prennent pas forcément à l’instant où le public les attend. Moïse Katumbi avait déjà parlé de sa ligne rouge. Il a dû mûrir sa décision, la suite se révèle fracassante pour l’Union dite sacrée “, a-t-elle dit.

Le député national, Josué Mafula souhaite, pour sa part, que cette réconciliation soit ” sincère “. ” L’union fait la force! Devant une ménace, il faut oublier les mésententes et défendre d’abord la famille. La responsabilité retrospective et prospective obligent… “, a déclaré l’élu du Nord-Kivu.

Parmi les recommandations de ce forum, il y a la création d’un Conseil d’arbitrage et de conciliation, la création d’un centre d’études et de recherches katangais, appel aux Bakata-Katanga de déposer les armes, œuvrer pour favoriser le développement rapide du fédéralisme etc.

Afriquactu

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *