Le chef de l’Etat congolais, essuie des critiques à la suite de sa déclaration à Abidjan accusant l’armée et police d’être impliquées dans l’insécurité l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Il a aussi le niveau ” très bas ” des enseignants.

Félix Tshisekedi a été, tout de suite, recadré par Adolphe Muzito, ancien Premier ministre, qui reconnait les efforts considérables que fournissent les enseignants, militaires et policiers, malgré, déplore-t-il, la dégradation de leurs conditions sociales.

” Je rends hommage aux enseignants, militaires et policiers congolais qui malgré la dégradation de leurs conditions sociales ne cessent de fournir efforts dans leurs tâches respectives. Vous êtes exceptionnels et vous méritez un respect exclusif “, a indiqué l’ancien chef du gouvernement congolais.

D’après la sénatrice Francine Muyumba, les propos du président Tshisekedi sont ” moins patriotes et choquants “. Aussi, dit-il, sont de ” nature à décourager et démoraliser nos vaillants soldats et enseignants Congolais qui, malgré les difficultés, ils restent engager au service du pays “.

La société civile a également désapprouvé la déclaration du chef de l’Etat faite depuis à Abidjan en Côte au cours d’un échange avec la diaspora congolaise. Bienvenu Matumo, activiste du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) estime que Félix Tshisekedi a jeté ” un discrédit aux actions du gouvernement et désavoue le gouvernement “. Il appelle ainsi le Premier ministre à déposer sa démission pour marquer la ” noblesse politique “.

Même proposition de la part du président de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) qui appelle le Premier ministre et son gouvernement à démissionner pour garder la dignité.

” Apres tout ce que le le président Tshisekedi a dit en Cote d’Ivoire, le Premier ministre et son gouvernement restent toujours en place ? Ils devraient démissionner pour au moins garder la dignité. Les propos du président de la République montrent qu’ils ont échoué “, a indiqué Jean-Claude Katende.

Afriquactu

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *