Les Usa et alliés opèrent un changement de stratégie qui vise à isoler la Russie sur le long terme. Une nouvelle posture se met donc en place en économie, en défense et en diplomatie.

La stratégie à long terme de l’Occident sur la Russie se dessine. Encore plus de sanctions économiques, davantage de déploiement de troupes aux frontières de l’Europe, de réduction de la dépendance du gaz russe du deux tiers d’ici fin 2022, de l’augmentation du budget de la défense et le projet d’encercler la Russie avec des adhésions potentielles de la Finlande et de la Suède.

Ce faisant, Joe Biden semble en phase avec un autre locataire de la Maison Blanche Harry S. Truman (1945-1953) qui considérait “l’Union soviétique comme une puissance agressive, mais estimait que son expansion pouvait être ‘endiguée’, comme le préconisait le diplomate américain George Kennan, jusqu’à ce que le régime soviétique s’adoucisse ou disparaisse”

Contre toute attente, cet endiguement aura du mal à asphyxier l’adversaire ou à le faire disparaître comme prévu dans la mesure où, outre la grande capacité de résilience du peuple russe en pareille situation d’attaque ennemie, il s’avère que l’opinion russophile du reste du monde ( continent africain et sud-américain compris) va croissante, le consensus reste encore intact au sein de BRICS et la grande porte ouverte du flanc Est de la Russie vers l’Asie est un acquis. Tous ces facteurs lui donnent une grande marge de manœuvre et la possibilité de tabler sur de nouvelles alliances et de nouvelles modalités de gestion de la politique et de l’économie sur l’échelle internationale.

Pourtant c’est à ce projet d’endiguement que sont en train d’adhérer tous les dirigeants européens qui ignorent qu’aux yeux des Yankees, ceci n’est qu’un projet dans UN PROJET plus global.

Les pays de l’Union européenne devenus riches grâce à l’accumulation des richesses et autres avantages tels que le Droit international, la Confiance monétaire de par la marche de leur histoire sous la bannière des USA tomberont dans une récession bien plus dévastatrice qu’après le retour de la seconde guerre mondiale.

Pourquoi? Parce que cette guerre va détruire tous les piliers de leur stabilité économique et politique construits depuis la fin de la seconde guerre mondiale et qui positionnaient l’Union européenne comme un sérieux concurrent de l’hégémonie américaine. Cette guerre la replongera dans une récession sévère et redonnera aux USA l’opportunité d’envisager un autre plan Marshall pour prolonger sa domination sur un moribond à devoir ramener à la vie, mais cette fois-ci plus enchaînée qu’avant et ployant sous un nouveau joug plus asservissant.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *