L’opposant congolais, Martin Fayulu Madidi condamne les propos ” plaintifs ” du président Félix Tshisekedi, tenus devant la diaspora congolaise en Côte d’Ivoire. Au cours de son échange en marge du sommet des chefs d’État sur la COP 15 à Abidjan, F. Tshisekedi avait dénoncé ” l’implication ” de l’armée et la police dans l’insécurité qui sévit dans l’Est de la RDC.

Pour le porte-étendard de la coalition Lamuka, F.Tshisekedi devrait cesser de rejeter la faute aux autres et commencer à rendre des comptes. Au lieu de vilipender les forces de sécurité, il faut engager des réformes, a indiqué Fayulu.

” Pitoyable de vilipender en public nos forces armées et notre police de cette manière. M. Tshisekedi devrait cesser de rejeter la faute aux autres et commencer à rendre des comptes. Le problème réside dans la trahison, le manque de ressources et la formation. Il faut des réformes “, a-t-il dit.

Pour sa part, l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito a rendu hommage “aux enseignants, militaires et policiers congolais qui, malgré ” la dégradation de leurs conditions sociales “, ne cessent de fournir efforts dans leurs tâches respectives. ” Vous êtes exceptionnels et vous méritez un respect exclusif “, a souligné le leader de Nouvel Elan.

Le chef de l’Etat a annoncé des réformes dans l’armée et la police afin mettre fin immédiatement à cette spirale de tueries. ” Notre armée y est pour quelque chose dans ce qui se passe dans l’Est, notre police qui favorise parfois certaines choses qui amènent l’insécurité et bien d’autres choses à cause de sa complicité “, a déploré F.Tshisekedi qui a entrevoit également la restructuration de son cabinet.

Afriquactu

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *