La stupéfaction, la consternation d’une part la jubilation et la victoire de l’autre, l’opinion publique lushoise était partagée sur le Come back en force des motocyclistes au centre-ville de Lubumbashi ce lundi.

Déjà la polémique a enflé cherchant le coupable ou le sauveur, selon les camps, à la base de cette situation. Le Maire intérimaire appelée Poutine a été déjà excusée et le coupable est à chercher ailleurs.

Des sources croisées et proches du dossier indexent le président de l’Assemblée provinciale Michel Katebe comme étant à la base de ce remue-ménage avec un discours des plus ambiguë.

Lors de l’entretien qu’il a eu avec les opérateurs des taxi-motos, la police et la mairie, le speaker de l’assemblée provinciale a demandé aux taxi-motos de retourner à” leurs occupations comme d’habitude” en ajoutant que ” l’arrêté du Maire reste maintenu”.

Cette précision n’a sans doute pas été bien entendue ou a, tout simplement été interprétée comme une carte blanche pour les taxi-motos de prester au centre-ville. Déjà à leur retour, ils ont pris d’assaut le centre-ville au cris de triomphe.

Mais ce matin, le service de communication de l’assemblée provinciale dédouane le président intérimaire de cet organe affirmant qu’il n’a jamais donné son quitus aux motards d’exercer au centre-ville. Et dénonce une campagne de diabolisation basée sur la désinformation contre le président.

Mais beaucoup d’analystes n’excusent pas Michel Katebe suite au format des discussions qui ont fragilisé l’autorité du maire intérimaire en la plaçant à la même table des discussions avec les exploitants des taxi-motos ce qui constitutionnellement n’est pas de sa compétence.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *