Le secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary charge le président Félix Tshisekedi après la repression vendredi du sit-in du Bloc patriotique organisé devant le Palais du Peuple, pour exiger le consensus sur les réformes électorales.

Dauphin de Joseph Kabila à la présidentielle de 2018, Shadary accuse Félix Tshisekedi de multiplier des ” pratiques dictatoriales “. Selon lui, la RDC a connu un recul depuis l’avènement du leader de l’UDPS au pouvoir.

” Il est devenu l’homme seul, le Parlement est devenu une caisse de résonance, le gouvernement est dans sa poche, les institutions d’appui à la démocratie n’en parlons même pas. Les provinces sont abandonnées à elles-mêmes. La population souffre, les prix ont pris de l’ascenseur. Bref, on a fait un grand recul avec l’avènement de monsieur le dictateur patenté, Tshilombo Félix “, a-t-il dénoncé.

En dépit de la répression de leur manifestation, Shadary prévient que sa famille politique ne va pas reculer. Il annonce d’autres manifestations dans les prochains jours.

” Aujourd’hui, nous reprenons les manifestations pour démontrer à la face du monde que la situation en RDC ne marche pas convenablement, Tshisekedi Tshilombo se met à violer quotidiennement les lois de la République, réprimer des manifestants, violer la Constitution “, a-t-il déclaré.

L’examen de la proposition de loi électorale poursuit à l’Assemblée nationale. Après le débat général, le texte a été envoyé à la Commission PAJ pour toilettage avant son adoption par la plénière. Pour le FCC et Lamuka, tout doit se faire par consensus.

Afriquactu

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *