Le porte-parole du gouvernement congolais, vante les résultats produits par l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Une année après son entrée en vigueur, l’état de siège n’est pas un échec, estime Patrick Muyaya.

Il rappelle cependant que le gouvernement n’avait jamais dit que ” dès le démarrage de l’état de siège, cette mesure mettra automatiquement fin aux tueries et à la situation d’insécurité “. Selon lui, l’état de siège a permis au gouvernement d’avoir un tableau de bord et de bien circonscrire les objectifs militaires et administratifs.

” L’état de siège n’est pas du tout un échec, parce qu’il faut bien situer la question dans son contexte, ça fait 20 ans au moins qu’il y a des violences dans cette partie du pays et le président de la République dès son arrivée aux responsabilités, il a pris l’engagement de ramener la paix dans cette partie du pays. L’état de siège est un mécanisme prévu constitutionnellement lorsque qu’une partie de la sécurité du territoire est menacée … Aujourd’hui une année après, nous comprenons les peines de nos populations et nous comme gouvernement, ne pouvons pas nous satisfaire dès lors que du fait des opérations militaires que nous avons intensifiées avec les Ougandais, que ces ADF et ces autres forces négatives s’en prennent aux populations en représailles. Pour nous, l’état de siège nous permis d’avoir un tableau de bord, de bien circonscrire les objectifs qui sont militaires, qui sont liés à l’existence de l’Etat dans cette partie du territoire national… Nous n’avons jamais dit qu’au démarrage de l’état siège que l’état de siège mettra automatiquement fin aux tueries et à la situation d’insécurité “, a-t-il indiqué.

Parmi les avantages produits par cette mesure prise par le président Félix Tshisekedi, Muyaya évoque qu’il y a aujourd’hui ” plus de 5000 démobilisés qui attendent le programme DDRCS. Il y a une seule volonté qui anime le gouvernement, c’est de ramener la paix dans cette partie du territoire national et donner l’administration de ces provinces aux militaires, nous a permis d’enregistrer des progrès, notamment au plan opérationnel parce qu’il ne faut pas oublier qu’on a récupéré plusieurs territoires qui étaient jadis occupés par ces forces négatives. Aujourd’hui, il n’existe pas des bastions des ADF… “.

Le porte-parole du gouvernement parle notamment de ” beaucoup de progrès au plan économique, il y a moins des conflits ethniques dans la province du Nord-Kivu parce qu’il y a une approche différente apportée par les militaires, ça c’est au plan administratif. Au plan sécuritaire, nous ne pourrons jamais nous satisfaire tant qu’il y a un seul congolais qui décédera de coups de feu de ces forces négatives que nous combattons avec la dernière énergie “.

Afriquactu

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *