La situation sécuritaire dans l’Est de la RDC reste marquée par la persistance des groupes armés locaux et étrangers dans les provinces de l’lturi, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu où ils opèrent dans massacres des populations civiles et le pillage des ressources naturelles du pays, a expliqué le ministre des Affaires étrangères de la RDC au Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine.

Pour Christophe Lutundula, Il est évident que la résurgence du M23 entame gravement le processus de restauration de la paix en cours dans l’Est et de la confiance entre les États de la région.

” Le plus grand danger qui nous guette aujourd’hui est celui de l’accoutumance, pis encore, celui de la banalisation du crime de sang organisé et des atrocités dans l’Est de la RDC ainsi que du pillage de ses ressources naturelles par des bandes armées “, a-t-il dit.

C’est pourquoi, souligne le chef de la diplomatie congolaise, il devient fondamental que l’Union Africaine, à travers son Conseil de paix et de sécurité considère, mieux érige la situation à l’Est de la RDC en situation d’urgence sécuritaire et humanitaire dans la région des Grands lacs.

” Mon pays invite le Conseil à organiser une visite in situ, en RDC, afin de palper du doigt les réalités du terrain, prendre langue de vive voix non seulement avec les autorités congolaises, mais aussi, le cas échéant, avec les populations locales et de mesurer de visu la gravité de la situation “, a-t-il indiqué.

En outre, la RDC propose de ” requalifier, au cours de cette session du Conseil, la situation dans sa partie Est comme relevant du terrorisme ; inscrire à l’ordre du jour du sommet des chefs d’État qui se tiendra à Malabo la question de l’insécurité dans l’Est de la RDC; Obtenir de ce sommet qu’il porte cette requalification en y intégrant la donne du terrorisme et en tirant toutes les conséquences qui en découlent; évaluer en urgence la pertinence du positionnement du poste de l’envoyé spécial de la paix et la sécurité de l’UA dans la région des Grands Lacs au plus près de la zone et du pays touché qu’est la RDC afin de marquer mieux la présence et l’implication de l’UA dans la gestion et le règlement de la situation de la RDC; reconnaître que l’Est de la RDC est une zone prioritaire de mise en œuvre du programme de post conflit et reconstruction de l’UA dans toutes ses composantes, notamment le DDR et obtenir la mise en oeuvre effective de l’Accord-cadre par tous concernés notamment par une implication plus active de ces pays garants “.

Afriquactu

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *