L’opposant congolais, Martin Fayulu Madidi rejette l’option levée par Félix Tshisekedi et les autres chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est de dialoguer avec les groupes armés (notamment le M23) qui massacrent les populations dans l’Est de la RDC.

L’opposant congolais, Martin Fayulu Madidi rejette l’option levée par Félix Tshisekedi et les autres chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est de dialoguer avec les groupes armés (notamment le M23) qui massacrent les populations dans l’Est de la RDC.

Ce dialogue débute ce vendredi à Nairobi au Kenya, sous la facilitation du président Uhuru Kenyatta. Le leader de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECiDé) dénonce l’incompétence de Félix Tshisekedi qu’il accuse de livrer la République démocratique du Congo (RDC) entre les mains des groupes armés instrumentalisés par certains pays voisins.

” Il est inadmissible qu’on laisse M. Félix Tshisekedi livrer le pays entre les mains des groupes armés instrumentalisés. L’incompétence notoire de ceux qui ont usurpé le pouvoir du peuple est en train de peser lourd sur l’avenir de notre pays “, a déclaré Martin Fayulu.

Le dialogue de Nairobi risque de fragiliser les Forces armées de la RDC, craint Julienne Lusenge, directrice du Fonds pour les femmes congolaises, qui appelle les autorités congolaises à tirer les leçons du dialogue de Sun-City.

” Le sommet de Nairobi demande à notre président de la République de négocier avec les groupes locaux, ceci risque de fragiliser encore notre armée, nous avons la leçon de Sun-Citu, ce langage risque de multiplier des revendications “, a-t-elle interpellé.

Pour le député Juvenal Munubo, élu de Walikale (Nord-Kivu), la solution à l’insécurité dans l’Est réside dans la pression militaire et le programme de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR).

” Je n’encourage pas vraiment des rencontres directes entre dirigeants de la région et groupes armés, qui ressemblent fort à des négociations. Ça serait refaire les vieilles méthodes du passé qui n’ont pas conduit à la paix. La solution c’est la pression militaire et le DDR “, a-t-il dit.

Réunis jeudi à Nairobi, les dirigeants de la RDC, du Kenya, du Burundi et de l’Ouganda ont approuvé le déploiement d’une force militaire régionale dans l’Est de la RDC, pour combattre les forces négatives.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *