Après avoir eu les directives sénateurs américains appuyé par le département d’État Américain celui de dire à l’ambassadeur américain de faire comprendre à Tshisekedi qu’il ne doit ni politisé ni contrôlé la CENI pour imposer Denis Karima ou un pro pouvoir à la CENI, Mike HAMMER pourtant l’allié double face de Félix TSHISEKEDI s’est immédiatement exécuté en allant rapporté le message au président de l’Ass Nationale Mbosso Nkodia qui se montre ultra Tshisekediste par qui l’entérinement du président désigné dans la controverse par les confessions religieuses, pour lui dire d’arrêter toute la démarche et d’aller le dire à Félix tshisekedi que les USA sont ferme quant à la décision de le voir respecter ses engagements et ne pas contrôlé la CENI.

Chose qui a aussitôt amené Mbosso Nkodia à Lubumbashi ou séjourner Félix Tshisekedi pour lui apporter le message, et Tshisekedi déçu par cette fermeté des USA, a dit à Mbosso Nkodia de préparer la classe politique parlementaire aller au dialogue pour rechercher consensus de toute la classe politique ce glissement dont il n’est plus sûr de rester au pouvoir par la CENI dont les yeux des USA étaient dorénavant fixés dessus.

Aux USA, pour se rassurer que ni Tshisekedi ni Kabila par leur alliance secrète demeureront ou se maintiendront au pouvoir par un second mandat, les grands électeurs catholiques et protestants y compris les firmes catholiques ont saisi personnellement le département d’État Américain pour faire participer la CENCO et l’ECC dans les réunions importantes de l’ONU qui auront lieu au conseil de sécurité et à l’Assemblée Générale dont Tshisekedi prendra part le 21 Septembre, dans le but de le coincer d’avance et de s’assurer qu’il ne reste au pouvoir. C’est pour cela que la CENCO et l’UCC ont convenu de s’unir en association commune pour défendre leurs intérêts qui se trouvent être très proche de la volonté du peuple qui en a marre de voir de la médiocrité et le stage professionnel au sommet de l’État demeurer au pouvoir.

Même chose du côté européen qui n’attend que la tête de Kabila sur un plateau que Tshisekedi peine à livrer d’où le renouvellement du maintien des sanctions contres les kabilistes par la cour européenne de justice et tout un dossier sera traité quant à leurs exigences et la demande de Tshisekedi de rester au pouvoir en ce mois d’octobre pour laquelle l’arriver du premier ministre belge De Croo est programmée à Kinshasa.

By Joel Konde

Joel Konde pour vous informé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *